Site optimisé pour les smartphones

-A A +A
Travaux route du Ripault - collecte déchets :

Circulation perturbée par des travaux à l’intersection de la RD910 et de la RD87. Un point de regroupement sécurisé est installé près de ... + d'infos

Déclarer un incident avec Veigné mobile :

Veigné Mobile l'application mobile de Veigné vous offre la possibilité de déclarer directement un incident + d'infos

Promenade au Manoir de la Championnière

Version imprimable

Passé le portail en fer forgé, vous emprunterez l'allée bordée de platanes et de résineux de grande futaie. Sur votre droite, vous apercevrez un châtaignier (de 25m d'envergure et 8m50 de circonférence) qui trône dans la prairie. Cet arbre ''Remarquable'' dont nous ne connaissons pas l'âge, a dû certainement être le témoin de nombreuses transformations des bâtiments de ce site.

Vers 1440, une forteresse existait et le Capitaine-Gouverneur du Château d'Artigny l'avait fait remplacer par un château, vers 1695. De cette époque, il subsiste un pigeonnier circulaire appelé ''fuie ou fuye'' (classé à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques) que vous découvrirez à votre gauche. Il témoigne de la richesse certaine du propriétaire de l'époque. Nicolas BRUNAULT de RIGNY, sieur de la GRANDMAISON (qui comparut en 1789 à l'Assemblée de la Noblesse de Touraine).

Le château, détruit, fut remplacé dans les années 1830, par un manoir. La chapelle qui avait été conservée fut démolie lors de cette nouvelle construction. Ses pierres auraient servi à édifier le château d'eau que l'on voit actuellement recouvert de feuillage. Ce manoir (que nous qualifions aujourd'hui de ''Maison de Maître'') a donc été édifié sous Louis-Philippe 1er, avec une architecture d'inspiration ''Italienne''. Son entrée, en avancée et encadrée de deux colonnes portant le petit balcon du premier étage, le démontre. La salle du pressoir date du XVIIIème siècle et les communs du siècle suivant. Autrefois la propriété vivait de la vigne et des pommiers. Sous le manoir nous trouvons plusieurs caves voutées.

En 2003, la commune de Veigné a acheté cette propriété de 21 ha, dans l'espoir de lui donner une autre vie. Aujourd'hui tout espoir n'est pas vain, des études sont actuellement en cours. Un parcours découverte a vu le jour en 2010, permettant l’accès au parc à celles et ceux qui souhaiteront s’y ressourcer.

La dernière propriétaire occupante du manoir a été Mademoiselle Suzanne DELAUNAY (décédée en 2002).


Visite commentée du manoir de la Championnière Veigné
envoyé par MAIRIEDEVEIGNE. - Voyage et découverte en vidéo.

Share/Save